01/10/2005

Banjul : Une halte... capitale !

Ben oui, quand même... Il serait dommage de ne transiter par Banjul que pour se rendre à l'aéroport. Même si, au premier abord, la ville peut sembler peu accrocheuse, elle possède quelques trésors qu'il serait dommage de ne pas découvrir. Les maisons coloniales qui subsistent encore aujourd'hui sont malheureusement en piteux état. C'est d'autant plus triste qu'il y en avait vraiment de très belles ! Quelques réparations et une bonne couche de peinture leur ferait le plus grand bien ! L'Arche du 22 juillet, par contre, affiche une blancheur éclatante. Tous les cars de touristes y font une halte. Ce monument a été érigé pour commémorer la prise de pouvoir du président Jammeh. Le premier étage, transformé en cafétéria, domine l'ensemble urbain.
Une fois descendue de mon "perchoir", je me dirige sans attendre vers le grand marché - en partie couvert - du centre-ville : Albert Market, non sans croiser sur ma route l'une ou l'autre chèvre (!)... en toute liberté. Dans une capitale, çà peut paraître surprenant, mais nous sommes à Banjul, pas à Bruxelles... Et ici, çà ne surprend personne ! Pas plus que de voir une poule ou un coq traverser tranquillement l'une des artères principales !
Grouillant d'activité, l'endroit est fréquenté autant par les étrangers de passage que par les Gambiens. Les premiers y cherchent le souvenir idéal dans les échoppes d'artisanat (bois, batik,...) et les autochtones y font leurs courses (poisson, viande, fruits, légumes...). Le tout dans un brouhaha indescriptible !!! Pour ajouter encore au côté coloré, il faut opter pour un retour à l'hôtel en taxi-brousse. Cà, c'est l'aventure, la vraie... Une "expédition" toute africaine... On paie trois fois rien pour vivre un moment de folie dans un bus rempli de plusieurs fois sa capacité maximale... Inoubliable ! A prendre avec le sourire...

14:24 Écrit par Caro | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.