05/09/2006

L'émotion à Ground Zero...

Voici ce que je vous écrivais il y a quelques mois au sujet de ma visite à Ground Zero, un an après les attaques terroristes du 11 septembre... ce fameux jour où le monde a changé :

"... Soudain, j’aperçois de hauts grillages occultés par de grandes bâches. L’emplacement semble être un vaste chantier de construction. Pas de doute, j’y suis. C’est donc ici que se dressaient les Tours Jumelles… J’essaie d’imaginer…

Juste en face, se trouve la Chapelle St-Paul. C’est là que furent accueillis les premiers rescapés du " nine-eleven ". Le mur d’enceinte de l’église est toujours couvert de photos, vêtements, drapeaux, textes en mémoire des victimes… J’avais pensé acheter quelques fleurs. Je n’en ai pas trouvé… Ce n’est pas le plus important ! Juste à côté de moi, une dame accroche un petit bouquet à la grille. Des larmes inondent son visage. Je m’apprête à engager la conversation puis je me ravise, un peu gênée. Elle a peut-être perdu un proche et ne souhaite probablement pas en discuter avec une touriste, si compatissante soit-elle. Je commence à sangloter moi aussi en lisant tous ces témoignages figés. Difficile de rester insensible à un tel océan de douleur…

Dans l’église, d’autres objets retrouvés dans les décombres, sont exposés au public. La foule défile à l’intérieur de l’édifice, silencieuse et recueillie…

Je n’ai pris qu’une seule et unique photo à Ground Zero, un cliché du " Memorial Wall ". Je n’ai pas eu le cœur d’en faire davantage. Une question de respect peut-être… Difficile à expliquer…"

20:50 Écrit par Caro dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Merci de penser à eux. Ton texte m'a terriblement touchée ainsi que ta magnifique réaction.
Comme tu te lèves tôt, as-tu vu les différents reportages si poignants à la télévision?
La bravoure et le courage de tant de personnes prouvent que l'être humain se surpasse dans des situations terribles.
Le plus positif est qu'il aide son prochain (parfois jusqu'à y perdre la vie).
Non, les Américains ne sont pas froids, distants et indifférents.
Le film d'Oliver Stone qui met l'accent uniquement sur le côté humain et non la critique des erreurs commises (comme reproché) nous touchera.
J'avais oublié qu'il fallait changer d'ascenseur pour se rendre sur le toit.

Écrit par : Martine. | 06/09/2006

Merci Martine ! Oui j'ai vu une partie des reportages. Ceux qui passent trop tard, je les enregistre et je les visionnerai en week-end. J'ai vu au cinéma le poignant "Vol 93" et j'irai voir "World Trade Center" d'Oliver Stone, même si je sais que j'ai intérêt à faire provision de kleenex avant !!
Je connais plusieurs Américains et je suis d'accord avec toi pour dire qu'ils ne sont ni froids, ni distants, ni indifférents... (pour la plupart. Il y a bien entendu toujours des bons et des mauvais partout) et cette tragédie me touche d'autant plus !
Contente de voir que je ne suis pas la seule à être encore "retournée" par ces images terribles... cinq ans après...

Bises à toi,

Caro

Écrit par : Caro | 06/09/2006

Les commentaires sont fermés.