21/08/2007

Tour Cycliste & 15 août...

Guadeloupe2
Visiter la Guadeloupe sans voiture... comprenez uniquement assisté des transports en commun, est possible, mais LENT ! Il n'y a pas d’horaires dans les abris-bus et les chauffeurs s’arrêtent un peu au gré des passagers… L’un veut monter ici, l’autre là-bas… Pas de problème - pa ni pwoblèm comme on dit en Créole - Idem pour la descente ! Et si le passager est... une passagère, jolie de surcroît, va aussi pour un petit(?) détour si nécessaire… Bref, on sait quand on part, mais pour ce qui est d’arriver…

Une fois parvenue à mon hôtel grâce aux bons soins de mon tour-opérateur, me voilà donc partie à pieds au village tout proche – entretemps la pluie avait cessé – en quête d’une précieuse « titine » qui allait m’aider à partir à la découverte de mon lieu de villégiature !

 

tour-cycliste-guadeloupeOui, mais voilà, ce que j’ignorais, c’est que le Tour Cycliste de Guadeloupe battait son plein et avait drainé un maximum de monde sur l’île. Ajoutons à cela, le week-end du 15 août tout proche avec les familles et amis des autochtones venus en visite. Bref, plus une voiture disponible à des kilomètres à la ronde ! Qu'allais-je faire ?

Finalement, le problème sera réglé le lendemain matin grâce à Sabine (sympathique employée de mon hôtel). Seul hic, il me fallait remonter à Pointe-à-Pitre, sur le site de l’aéroport, distant de 30 kilomètres pour trouver mon bonheur !

Comme les Guadeloupéens ont le cœur sur la main et un sens réel de l’hospitalité, un service « taxi » s’improvise vite rien que pour moi et je peux donc aller prendre possession de ma petite Peugeot 206 blanche au volant de laquelle j’allais parcourir pas moins de 1300 bornes en six jours.

"Adan on plita !" ou si vous préférez... à plus tard pour la suite de mes aventures antillaises !

Les commentaires sont fermés.